Rechercher
  • Collectif Bicyclette Bretagne

le Collectif Bicyclette Bretagne s'adresse aux 83 élus du Conseil Régional de Bretagne





Le 12 décembre 2020, le Collectif Bicyclette Bretagne a adressé un courrier à l'ensemble des 83 conseillers Régionaux concernant la politique régionale en faveur du vélo et d’un réseau cyclable ambitieux...

En voici le contenu :



Le 12 décembre 2020


Objet : Politique régionale en faveur du vélo et d’un réseau cyclable ambitieux

Madame / Monsieur la/le Conseill·ère·er Régionale·e,

Lors de la prochaine session de l’Assemblée du Conseil Régional, les 17-18-19 décembre, vous et vos collègues allez vraisemblablement être amenés à vous prononcer sur une proposition d’amendement (ou sur une nouvelle version) du SRADDET, ainsi que sur une nouvelle feuille de route Mobilités qui inclura nécessairement un Schéma Régional Vélo. Les associations représentantes des usagers de la bicyclette de toute la Région Bretagne sont désormais réunies au sein du "Collectif Bicyclette Bretagne". Elles souhaitent vous sensibiliser sur la nécessité de voter en faveur d’une inclusion, dans le SRADDET Bretagne, du SR3V (Schéma régional Véloroutes et Voies Vertes) et d’engager une réelle politique en faveur du développement de l’usage du vélo, tant pour les déplacements quotidiens que pour les loisirs, politique sur laquelle la Région Bretagne ne s’est, pour le moment, pas encore clairement engagée. Comme le souligne l’ADEME, nous n’ignorons pas que « la voiture semble indispensable à 70 % des Français vivant en milieu rural contre 54 % des Français vivant en ville. Mais la moitié des trajets font moins de 5 kilomètres » (soit 15 à 20 minutes à vélo). Toujours selon l’ADEME, « en ville, 40 % des trajets quotidiens effectués en voiture font moins de 3 km (soit 9 à 12 minutes à vélo, et moins de 30 minutes à pied) et sont 2 fois plus polluants qu’un trajet de plus grande distance (surconsommation de carburant quand le moteur est froid, arrêts et redémarrages fréquents...). » Au vu de ces chiffres, malgré les variations régionales, on voit bien que nous avons une marge de progression énorme pour faire reculer la place du « tout-automobile » dans notre société. De plus, leseffets indésirables de ces courts déplacements en voituresur l’environnement (émission de C02, de microparticules, de bruit, etc.) ont une implication directe sur la santé publique, sur l’économie des foyers (coût de revient d’une voiture) et des collectivités (coût des aménagements routiers, consommation d’espace public pour la circulation et le stationnement, etc.). Par ailleurs, les effets positifs des mobilités actives (utilisant la force musculaire) sur la santé (obésité, diabète, maladies cardio-vasculaire, ...) permettent de lutter contre la sédentarité et contre la diminution inquiétante des capacités physiques et musculaires de nos enfants. Développer la marche à pied et le vélo pour ces trajets revêt donc une très grande importance. Dans le domaine des loisirs et du tourisme à vélo, de nombreuses régions de France ont déjà fait le constat que les investissements qu’elles ont réalisés pour aménager un réseau de véloroutes et de voies vertes (VVV), confortables et sécurisées, ont généré des retombées financières dépassant souvent leurs prévisions les plus optimistes (Bourgogne, Centre Val de Loire, Pays de la Loire, ...). Par exemple, la Bourgogne a estimé que chaque euro investi dans les VVV avait généré 1 € de retombées économiques dès l’année suivante... et toutes les autres années ! En effet, un touriste à vélo dépense en moyenne entre 60 et 70 euros par jour (65 € en Bretagne), soit bien plus que la moyenne des touristes français (35 € en Bretagne), sur une saisonnalité plus importante (Cf. site France Vélo Tourisme / Économie du Tourisme à vélo). Cependant, les études montrent que plus de 80 % des usagers de ces véloroutes et voies vertes sont des personnes résidant à proximité de ces voies qui utilisent, ou utiliseront le vélo pour leurs déplacements quotidiens, y compris pour les trajets domicile-travail. Il est donc primordial qu’un Schéma régional véloroutes et voies vertes (SR3V) ambitieux (régulièrement actualisé et enrichi, avec les collectivités et les usagers) soit inscrit au SRADDET de la Région Bretagne, comme le prévoit la Loi d'Orientation des Mobilités (notamment aux articles 60, 62 et 63). Afin de nous donner toutes les chances d’atteindre l’objectif de triplement de la part modale du vélo d’ici 2024 (plan vélo national de septembre 2018), toutes les collectivités devront donc élaborer et mettre en œuvre une politique vélo ambitieuse, pour le bien-être et la santé de leurs habitants, pour la protection de notre environnement, pour notre économie locale. L’ensemble des associations du Collectif Bicyclette Bretagne compte donc sur vous pour contribuer à la mise en place d’une réelle politique régionale en faveur du vélo, dont l'inscription du SR3V au SRADDET serait une première étape. Nous nous tenons d’ores-et-déjà à votre disposition pour échanger avec vous sur tous les moyens et les leviers que la région pourrait mettre en œuvre pour atteindre l’objectif de 9% de part modale du vélo en 2024 et 15% en 2030 (voir Annexe ci-jointe). Dans l’attente de vous rencontrer, recevez, Madame / Monsieur la/le Conseiller·e Régionale·e, l’expression de notre haute considération.


Le Collectif Bicyclette Bretagne